« Réinterprétation » est un maigre mot pour décrire ce que les comédiens frizn- gardiens ont fait du film de Victor Fleming, car même si on y retrouve Dorothy, Toto, la sorcière et le reste des personnages, y compris l’ouragan, la troupe vole des codes au burlesque, à l’opérette, au gospel, au ballet et au jazz et en même temps s’amuse à casser ces codes, le tout dans une production pleine d’humour à tous les degrés y compris le degré noir.